Cultiver le sol


Comment améliorer son sol ?

Les règles essentielles

  • Toujours couvrir le sol : feuilles, paille, branchages, broyat de bois, carton, bâche (par ordre de préférence).
  • Toujours laisser les racines en terre : couper les légumes plutôt que de les arracher.
  • Ne jamais mettre deux espèces similaire côte à côte, et dans une même espèce, diversifier les variétés ou utiliser des populations dynamiques.
  • Toujours cultiver au même endroit (planches de culture permanentes ou buttes) : piqueter son jardin avec de grosses branches de bois local enfoncées le plus loin possible (favorise les mycorhizes).

Comment défricher une prairie pour en faire un jardin ?

Si on veut défricher un jardin, voici la méthode la plus efficace énergétiquement parlant :

  • Disposer un épais lit de feuilles sur la surface à défricher (minimum 20cm au dépôt, qui va se tasser), ou bien une bâche solide (éviter qu’elle ne s’effrite) : une vieille bâche d’ensilage, même un peu trouée fera l’affaire, une bâche tissée doublée fonctionne également. Cette opération peut-être effectuée en toutes saisons, mais sera plus rapide si le climat est chaud. Il est possible de combiner les deux matières si on ne dispose pas assez de matière végétale : on couvrira alors les feuilles ou la paille avec la bâche.
  • Laisser agir quelques mois.

Après quoi, deux options sont possibles :

1. Planter des pommes-de-terre

Il s’agit là de la solution la plus logique, car la culture de pomme de terre permet d’ameublir le sol sans avoir à le travailler. Seule la récolte demandera un peu de travail. Il s’agit de la solution plus adaptée au couvert de paillage végétal.

  • Tôt au printemps, écarter simplement le paillage à l’endroit où on souhaite planter, sans déplacer de matière, ou débâchez et procéder à un léger décompactage de surface (voir option 2).
  • Planter les pommes-de-terre à 5 cm de profondeur, avec un outil type petite pelle à main. Il n’est pas nécessaire de faire de sillon, ni de planter très profond.
  • Remettre le paillage en place, si possible en rajouter un bonne épaisseur.
  • Laisser le charme agir le temps d’un été, vous ne devriez pas avoir à arroser si votre épaisseur de paillage est suffisante.
  • Récolter les tubercules le plus tard possible : découvrir le paillage en prenant garde à ne pas emporter les tiges sèches (utiliser un croc à fumier avec un geste léger)

2. Effectuer un faux-semi pour semer un mélange de légumes type “prairies”

  • Découvrir la surface un mois avant les premiers semis ou plantation. Réutiliser éventuellement les végétaux non humifiés en paillage à un autre endroit. L’herbe devrait avoir sensiblement été digérée par les micro organismes du sol. Il est possible que certaines souches tenaces soient encore présentes, à l’affût de conditions favorables.
  • Décompacter légèrement et grossièrement le sol en surface si celui-ci est vraiment encombré de racines persistantes (10 premiers centimètres avec un outil type “deux dents” (bigard ou croc forgé spécifiquement idéal pour “déssoucher” les mottes de graminées coriaces). Si le sol est vraiment compact et tassé, il est possible d’aérer en profondeur à l’aide d’une grelinette, ou simplement en plantant une fourche bêche de proche en proche. Dans les deux cas : éviter de retourner la terre, les bénéfices seraient perdus. Vous ne devriez pas avoir à forcer à cette étape.
  • Attendre un mois, les graines du sol devraient germer et les racines rémanentes devraient repousser.
  • Juste avant le semi : repasser avec l’outil pour affiner les mottes restantes.
  • Procéder au semi en place d’un mélange de “légumes de prairie” : laitues, épinards, arroche, moutarde brune, pois, fèves, radis, navets, carottes, betteraves, chicorées, etc. Il s’agit des plantes potagères d’origine européennes adaptés aux sols de prairie défrichés (les plantes américaines préfères les sols riches en carbone). Il est possible de semer à la volée en mélange ou en planches ordonnées de manière classique, en alternant bien les familles. Si possible, semer deux légumes complémentaires ensemble, comme par exemple : radis + carottes, navets + épinards, laitues + betteraves, pois + moutardes, puis cueillir les plus précoces tout en laissant les seconds se développer par la suite.

Le BRF est-il la seule solution d’amélioration du sol ?

On se reportera à cette vidéo sur Pascal Poot de 2009 (également intéressante du point de vue de l’acclimatation des plantes).


Les autres vidéo de Pascal Poot

 

Aller à la barre d’outils